2014
déc.
15

Vers un curriculum en information-documentation

Conclusion générale

[2e édition le 17/12/2015]

En filigrane dans la publication de ces réflexions, les propositions et recommandations relatives à la construction d’un curriculum en information-documentation, apparaissent comme une perspective double, complémentaire.

D’une part, il s’agit de présenter aux professeurs documentalistes des outils de réflexion et de mise en œuvre pour leur pratique pédagogique, afin de trouver des moyens théoriques et pratiques de développer la culture de l’information chez les élèves. S’il s’agit bien d’une voie « vers un curriculum en information-documentation », et non d’un curriculum, les éléments présentés, en termes de contenus pédagogiques, n’en sont pas moins applicables dans le cadre actuel des missions professionnelles des professeurs documentalistes, sans remettre en question le respect de leur mission globale. Cette publication, augmentée par le Wikinotions Info-Doc, peut ainsi, en toute modestie, constituer un cadre de référence à la conception de séquences pédagogiques et à la mise en œuvre d’une progression, en collège et en lycée.

D’autre part, il s’agit de présenter à l’institution et aux syndicats des pistes sérieuses et opérationnelles pour la concrétisation d’un curriculum en information-documentation, à partir d’enjeux pédagogiques et politiques contextualisés. Ces réflexions et propositions sont développées à partir de l’observation des pratiques des professeurs documentalistes et de la lecture des réflexions professionnelles et des recherches scientifiques en Sciences de l’information et de la communication, en Sciences de l’éducation et en Sciences cognitives et psychologie. Si nous avons retenu le cadre structurant des douze propositions du GRCDI, tant il nous paraît pertinent et relève de réflexions parfois conjointes avec le Bureau national de la FADBEN, nous ne sommes pas moins attentifs à tous les débats et points de vue qui traversent la recherche et la profession.

Bien sûr, le contexte politique et institutionnel est amené à évoluer. Cette publication s’inscrit initialement dans un chantier important pour l’Éducation nationale, engageant une refonte annoncée des programmes et, surtout, une « refondation » de l’école qui suppose une transformation dans l’approche. Nous avons pu concevoir cette période comme une occasion, après la création du CAPES de Documentation en 1989, de donner un nouvel élan au domaine d’enseignement des professeurs documentalistes, sous la terminologie contemporaine de l’information-documentation. Ce domaine est complémentaire de la transversalité d’une éducation aux médias et à l’information (EMI), inscrite dans la loi. Des réflexions étaient à poursuivre dans ce sens pour identifier et définir la responsabilité et le rôle particulier de chaque professionnel de l’éducation vis-à-vis de son domaine d’enseignement. Dans ce cadre global des apprentissages, pour ce qui relève de l’EMI, qui concerne les professeurs documentalistes, la dimension transversale et transdisciplinaire de l’approche pédagogique gagnerait à être inscrite dans la structure curriculaire nationale. Force est de constater, à l’occasion de cette nouvelle édition, que les promesses des textes fondateurs de cette réforme n’ont pas été suivies de mesures cohérentes et satisfaisantes pour les élèves au sujet de l’information-documentation, quand, en décembre 2015, l’ensemble des éléments relatifs à la nouvelle organisation du collège semble entériné.

L’idée de construire un curriculum en information-documentation est développée depuis maintenant plus de dix ans, de sorte que nous pouvons prendre appui sur l’exercice professionnel des professeurs documentalistes, connu par les multiples publications et enquêtes disponibles au sujet de leurs pratiques systématiques, ainsi que des projets pédagogiques ponctuels et des expérimentations qu’ils mettent en place. Nous avons la possibilité de suivre la recherche en matière de sciences cognitives et de psychologie, qui permet de mieux faire le lien entre le développement cognitif d’un enfant et les notions qui sont spécifiques à l’information-documentation. Le respect d’une évolution pluriséculaire de l’école, dans un contexte culturel qu’on ne peut pas nier, conduit à cerner les moyens d’amélioration de cette école en regard des enjeux mis à jour dans notre spécialité. C’est en ce sens que nous arrivons à proposer une progression en information-documentation, en partant des notions que l’on peut envisager avec les élèves, qu’il s’agisse d’une découverte, d’une initiation ou d’un approfondissement, selon le niveau. Il en va de même des savoirs que l’on peut définir comme attendus. Le développement des savoirs et savoir-faire suppose des activités pédagogiques en information-documentation, avec quelques pistes pratiques mettant en avant les liens transdisciplinaires, comme il est souhaitable qu’ils apparaissent en contre-partie dans chaque discipline existante.

Dans la mise en œuvre du curriculum, nous avons retenu, pour une meilleure lisibilité, le cadre structurant des quatre champs définis par le GRCDI (environnements informationnels et numériques ; processus de documentation et d’information ; recul critique sur les médias, les TIC et l’information ; responsabilité légale et éthique relative à l’information). Toutefois, la poursuite du travail collaboratif sur le Wikinotions Info-Doc peut amener des évolutions de cette structure, en particulier dans l’introduction de notions spécifiques nouvelles ou complémentaires.

Cette volonté de tenir compte des évolutions de la recherche rejoint une démarche complémentaire que nous souhaitons continuer de formaliser, dans un cadre institutionnalisé qui fasse le lien entre les études universitaires, la formation relative aux Sciences de l’information et de la communication, la préparation au CAPES de Documentation et la pratique du métier de professeur documentaliste en établissement scolaire du second degré. Si les réflexions sur l’information-documentation en milieu universitaire sont envisagées dans le cadre de cette publication, nous n’avons pas développé de contenus dans ce secteur. De même, la question se pose, parmi les axes de mission des professeurs documentalistes, des partenariats extérieurs, en particulier vis-à-vis des personnels de bibliothèques, avec des problématiques parfois partagées et des complémentarités et associations à questionner.

Sans doute tient-on ici des voies d’amélioration. La volonté de développer la plateforme du Wikinotions Info-Doc, d’une part, dont les contenus participent de cette publication, fait l’objet d’un appel au travail collaboratif, le plus large possible, pour corriger et valider les articles relatifs aux notions, compléter la page de références et mettre en valeur d’autres séquences pédagogiques, pour lesquelles la démarche de conceptualisation induite par la publication en ligne peut être un facteur d’enrichissement du travail pédagogique quotidien.

PNG - 66.7 ko
Wikinotions Infodoc - http://fadben.asso.fr/wikinotions

Selon la même logique de construction collective, l’ensemble des onze chapitres ici proposés est d’autre part entièrement ouvert à discussion et à débat. Complétant les consultations et échanges développés par la FADBEN auprès de ses adhérents et de son maillage associatif local, corrections et propositions peuvent également être librement adressées à la fédération via l’adresse contact@apden.org. Cas échéant, et selon la richesse du matériau recueilli, ces apports pourront ultérieurement participer d’une troisième édition revue et augmentée.

Lire aussi

  • RESTEZ
    CONNECTé