2020
mai
26

Un nouveau Bureau National pour l’A.D.P.E.N.

Cher, chère collègue,

Le bureau national, élu le 5 mai dernier, est heureux de vous informer qu’il s’est mis en ordre de marche malgré les conditions très particulières dans lesquelles il a pris ses fonctions et continue à travailler.

Nous tenons à vous assurer de notre implication pour poursuivre les missions d’accompagnement, de représentation et de défense de notre profession en nous saisissant des questions vives qui la traversent.

Après une importante et indispensable implication de l’A.P.D.E.N. dans le suivi des réformes engagées ces dernières années par le ministère pour y défendre nos missions, nous sentons maintenant le besoin de nous mobiliser davantage sur la vie de notre réseau.

Notre Fédération est l’émanation des bureaux académiques et de ses adhérent.e.s dont elle puise énergie et raison d’être et au service desquels elle doit œuvrer. Nous souhaitons par conséquent faire de la reconstitution du tissu associatif de notre réseau une priorité pour, qu’à l’approche de son cinquantième anniversaire, nous puissions écarter les craintes qui ont pu encore récemment être émises sur son avenir.

Chacun.e d’entre nous, adhérent.e (présent.e ou à venir), membre d’un bureau académique ou du bureau national a la chance de porter en lui ou en elle, par son adhésion ou son engagement bénévole, le petit bout de fil ou d’étoffe absolument indispensable à cette réalisation collective. Parce que les bureaux académiques sont des relais essentiels, auprès de notre fédération, des pratiques, des interrogations et des préoccupations de notre profession, telle qu’elle s’exerce concrètement, dans toute sa diversité et sa richesse, au sein des E.P.L.E., nous continuerons à les soutenir et encouragerons et accompagnerons la refondation des A.P.D.E.N. académiques là où elles ont disparu.

Nous nous saisirons aussi du contexte si particulier de cette crise -qui voit se multiplier les fausses nouvelles sous leurs formes les plus nocives pour notre démocratie -pour réaffirmer le caractère primordial d’un développement d’une culture de l’information et des médias chez chaque individu et ce faisant, notre volonté 2020
de voir enfin créées des conditions concrètes, stables dans le temps et quel que soit le lieu où elle s’accomplit, pour l’exercice de notre mission pédagogique, ce qui ne peut bien-sûr s’envisager sans une pleine reconnaissance de notre statut et un traitement à parité avec nos collègues de disciplines. Nous poursuivrons sur ce point nos relations avec les partenaires syndicaux et continuerons à interpeller partenaires institutionnels et élus.

Cette situation exceptionnelle aura par ailleurs révélé probablement plus de failles que de lignes de force dans l’écosystème informationnel des E.P.L.E tout comme l’éloignement forcé du lieu CDI aura plus que jamais fait émerger des réflexions sur la complémentarité et la continuité des espaces informationnels physique et virtuel ; parce que nous ne devons pas nous laisser confisquer la réflexion sur l’évolution des systèmes d’information par des acteurs privés ou institutionnels dont les intérêts ne sont pas nécessairement cohérents avec ceux de notre profession, nous souhaitons capitaliser ces expériences pour les intégrer à la réflexion associative et être, en la matière, force de propositions.

Et il n’est enfin que de constater l’impatience de voir rouvrir ces lieux de culture indispensables à la vie de nos établissements que sont les CDI pour légitimer, s’il en était encore besoin, la poursuite de l’implication de notre association dans la défense de la spécificité de ce lieu.

Voici la feuille de route autour de laquelle nous vous proposons de nous rassembler et de rassembler le plus largement possible la profession.

Vous pouvez compter sur nous parce que nous savons pouvoir compter sur vous...

Associativement,

Catherine Novel, présidente de l’A.P.D.E.N.

  • RESTEZ
    CONNECTé