2014
sept.
22

Reflexion sur le projet de Socle Commun

La FADBEN répond à la demande du CSP

Le 18 septembre 2014, le FADBEN a adressé au CSP un courrier développant sa réflexion argumentée sur le projet de Socle commun de connaissances, de compétences et de culture tel que publié par le Conseil Supérieur des Programmes (CSP) en Juin 2014. Cette communication fait suite à une demande formulée par le CSP lui-même lors de l’audience qu’il avait accordée à l’association le 18 juin dernier (voir l’article complet en bas de page).

Madame, Monsieur,

En réponse à la demande qui a été formulée à la FADBEN, association des enseignants documentalistes de l’Education nationale, à l’issue de son audition devant le Conseil supérieur des programmes (CSP) le 18 juin 2014, l’association fait part ici d’une réflexion développée sur le Projet de Socle commun de connaissances, de compétences et de culture, publié le 8 juin 2014 [1].

Notre lecture critique se base sur la mission pédagogique des professeurs documentalistes et sur l’évolution que les nouvelles perspectives éducatives contenues dans ce projet induisent pour la profession. Nous faisons le choix de guider notre analyse selon la place des savoirs de l’information-documentation, dans le cadre d’une réflexion sur la construction d’un curriculum en information-documentation, développée auprès du CSP lors de notre rencontre. Précisons d’ores et déjà que, par "savoirs", nous entendons ici les connaissances et les compétences de nature tant déclaratives que procédurales, métacognitives ou stratégiques, ainsi que les attitudes. Parce qu’ils sont plus englobants et qu’ils visent la compréhension des objets étudiés, nous estimons que leur acquisition doit précéder les approches méthodologique et "outils", de l’ordre de la démarche et de l’utilisation, qui à un second niveau conservent toute leur pertinence.

La dimension transversale du projet de Socle commun

La FADBEN comprend la dimension transversale des savoirs portée par le Projet de Socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Nous observons la volonté du CSP de décloisonner les disciplines tout en considérant leur matière essentielle. Les objectifs visés sont de nature à favoriser l’inscription dans la société de l’élève/individu, adulte en devenir, avec tout ce que cela comporte d’ambitieux en termes de moyens pour l’école. Dans ce contexte, nous estimons prometteuse l’articulation entre l’ouverture à la connaissance, la formation du jugement et de l’esprit critique, ainsi que la volonté d’appropriation de "valeurs qui permettent de vivre en société" et le "développement de la personne en interaction avec le monde qui l’entoure".

Cette articulation est un pont avec la conception d’un curriculum qui, précisément, engage un projet de société qui fonde les valeurs et les finalités du système éducatif, dont la mise en œuvre passe par une réflexion tant sur les contenus et les ressources, que la planification des activités selon les méthodes d’apprentissage, ou encore l’évaluation.

Le projet du CSP peut en la matière rejoindre celui de la FADBEN qui, dans son Manifeste 2012, appelait de ses vœux la constitution d’un groupe de travail pour mener une réflexion commune sur la réalisation d’un curriculum info-documentaire. Quoique cette demande soit restée à ce jour sans réponse, nous observons que des notions info-documentaires font leur apparition dans le Socle commun, particulièrement dans le Domaine 2.

Si c’est là une avancée notable, il nous semble qu’il faudrait aller plus loin dans l’écriture du Socle commun.

L’inclusion des savoirs de l’information-documentation dans le projet de Socle commun

Dans un discours prononcé ce lundi 2 septembre, Getachew Engida, directeur général adjoint de l’UNESCO, a étendu la liste des compétences de l’éducation aux médias et à l’information [2]. En plus des éléments qui résultent de l’accès, de l’extraction, de la compréhension, de l’évaluation, de l’utilisation, de la création et du partage, il s’est exprimé pour que les citoyens acquièrent des savoirs qui leur permettent d’appréhender l’information et les médias selon les valeurs des droits de l’homme ainsi qu’en connaissance des enjeux éthiques associés aux technologies de l’information et de la communication (TIC).

Cette prise de position témoigne une nouvelle fois de l’importance accordée aux enjeux citoyens en matière d’éducation. Le CSP en est d’ailleurs convaincu, qui donne pour projet au Socle commun de former le jugement et l’esprit critique pour que les élèves deviennent des citoyens autonomes, selon « des valeurs qui permettent de vivre en société ». La FADBEN soutient cette intention. Notre association se félicite par ailleurs que l’acquisition des connaissances et compétences qui constituent la scolarité obligatoire se fasse progressivement. C’est là une préoccupation sur laquelle la FADBEN, depuis une dizaine d’années, a engagé un travail important de reconnaissance des savoirs de l’information-documentation, notamment dans le Wikinotions Info-Doc [3].

Nous observons à ce sujet de nombreuses occurrences de savoirs de l’information-documentation, communes au Socle commun et au Wikinotions Info-Doc, qu’elles soient explicites ou qu’elles renvoient à des notions info-documentaires, sans strictement les nommer.

  • Dans le Domaine 1 : Communication/type de communication, langage de communication, moyen de communication, document, information, source, réseau/internet, support, média.
  • Dans le Domaine 2 : Production de l’information, techniques de production et de diffusion de l’information accès à l’information, information ( synthétiser, restituer, utilisation éthique, différencier information de connaissance), outils de recherche et de traitement de l’information, validité de l’information, crédibilité, communication ( éthique, modes de communication, rôle social et économique, limites, risques), document (créer, communiquer), droits, propriété intellectuelle, dépôt légal, sources, auteur, éditeur, classement, supports (histoire, différents supports), Internet, navigation hypertexte, site collaboratif, données personnelles (identité numérique), ressources documentaires numériques/imprimées, dictionnaire, revue, encyclopédie, presse (écrite, audiovisuelle, code).
  • Dans le Domaine 3 : Comprendre la règle et le droit, pluralisme des opinions, moyens de communication, validité de l’information.
  • Dans le Domaine 4 : Culture technique, progrès technique (place de l’éthique dans), démarche de la recherche et de l’exploitation de l’information (extraire, organiser, traiter, applications technologiques), information utile (pertinence), support.
  • Dans le Domaine 5 : Progrès technique, médias culturels, document.

De fait, il apparaît que le CSP s’est enquis de l’apport que pourrait être celui de l’information-documentation au Socle commun. C’est pour la FADBEN une avancée significative, sur laquelle nous souhaiterions pouvoir sou-mettre quelques propositions, dans un esprit constructif, afin d’envisager l’articulation de l’approche transversale du Socle commun avec la nature spécifique des savoirs de l’information-documentation.

Les propositions de la FADBEN pour une place mieux définie des savoirs info-documentaires dans le Socle commun

La référence aux « techniques usuelles de l’information et de la documentation » dans le Domaine 2, laisse supposer que l’acquisition des savoirs spécifiques à l’information-documentation pourrait avoir vocation à développer chez les élèves des méthodes de travail et leur permettre d’utiliser des outils. La FADBEN ne remet pas en cause cette approche, largement mise en œuvre par les professeurs documentalistes depuis de nombreuses années. Il nous semble toutefois que l’éducation aux médias et à l’information (EMI), outre les références susdites aux droits de l’homme et à une éthique des TIC, tient moins de l’application d’une démarche que d’une approche selon un système didactisé. Cette évolution de l’EMI vient modifier en profondeur l’appréhension qui devrait être faite des savoirs de l’information-documentation. Nous renvoyons le lecteur, sur ce point, outre les propos de Getachew Engida, au Manifeste 2012 de la FADBEN qui rappelle les enjeux de la culture de l’information.

Il nous semble en conséquence que le Socle commun pourrait gagner à mentionner explicitement la « culture de l’information », dans une approche qui relève des cultures informationnelle, médiatique et informatique avec, par ailleurs, un questionnement de fond sur la place de la culture numérique, concept « en vogue » mais encore très instable, qui pour l’heure relève davantage du secteur économique que du secteur éducatif.

Dans cette approche, nous formulons deux orientations possibles, dont le but est d’assurer la reconnaissance, par les élèves, des enjeux et savoirs liés à la culture de l’information.

  • Dans la mesure où ces savoirs sont présents dans l’ensemble des cinq domaines du Socle commun, il nous semble qu’ils pourraient gagner à apparaître plus explicitement dans sa construction, de sorte qu’il soit donné à chacun d’en considérer les spécificités, dans une approche transversale. En la matière, nous estimons que l’EMI, évoquée dans le cadre d’ateliers (Domaine 1), pourrait davantage faire l’objet d’une approche qui considère une articulation entre les objectifs du Domaine 3 (développer le jugement) et du Domaine 4 (démontrer, argumenter, concevoir, créer, réaliser, assumer ses responsabilités). Cet éclairage, notamment, nous semble particulièrement pertinent pour ce qui touche aux enjeux et savoirs qui ressortent de l’évaluation de l’information et de la publication, dont les modèles ont été largement transformés par la généralisation des pratiques sur le Web. Plus spécifiquement sur ce point, un pont peut aisément être envisagé avec le Domaine 5 qui prend, entre autres objectifs, la compréhension du monde par les élèves. En la matière, Internet et le web participent des grands débats contemporains auxquels les élèves doivent être en mesure de participer.
  • Nous estimons par ailleurs que le Domaine 2 pourrait dépasser les seules approches liées aux « méthodes » et aux « outils » pour introduire l’idée que l’information-documentation se reconnait désormais moins dans l’application de démarches qu’en qualité de système didactisé. Dans cette approche, les connaissances et compétences info-documentaires mobilisées par les élèves dans le cadre d’une situation ou d’une tâche complexe constituent des ressources. Au-delà de "la fréquentation des bibliothèques et des centres de documentation [et d’information]", il nous paraît donc essentiel que l’information-documentation soit comprise comme une partie d’un tout, en termes pédagogiques, à partir de lieux et de ressources didactisés.

Ces deux propositions pourraient être là le cadre de l’apprentissage explicite dont il est fait mention dans le Socle commun.

La FADBEN se tient naturellement à votre entière disposition pour échanger sur ces réflexions de manière plus approfondie, dans le cadre d’une audience.

Certains de l’attention que vous saurez porter à cette contribution, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

M. Florian REYNAUD
Président de la FADBEN

Notes

[1CSP. Projet de Socle Commun de connaissances, de compétences et de culture. 18 Juin 2014 [En ligne]. Disponible sur : http://cache.media.education.gouv.fr/file/06_Juin/38/8/CSP_Socle_commun_de_connaissances_competences_culture_328388.pdf

[2UNESCO. Le directeur général adjoint de l’UNESCO prévoit le développement de nouvelles compétences en matière d’Internet. 02 septembre 2014. [En ligne]. Disponible sur : http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/resources/news-and-in-focus-articles/all-news/news/unesco_deputy_
dg_calls_for_new_skills_for_the_internet/#.VBALR2OZOZM

[3FADBEN. WIkinotions Info-Doc [En ligne]. Disponible sur : http://www.apden.org/wikinotions/

Documents

Courrier FADBEN au CSP - Reflexions sur le projet de Socle commun
PDF - 211.6 ko

Lire aussi

  • RESTEZ
    CONNECTé