2019
juil.
3

Projets de programmes de Terminale

Contribution auprès de la DGESCO

Dans la poursuite de la démarche de consultation engagée lors de l’audience du 12 juin dernier auprès de la DGESCO et de la contribution déjà produite en 2018 pour les projets de programmes de seconde et de première, l’A.P.D.E.N. a été encouragée à produire une nouvelle contribution portant sur les projets de programmes de Terminale du nouveau lycée, à l’intention du CSE qui se réunira les 11 et 12 juillet prochains. Nous en publions ici le contenu intégral, dont la teneur ne diffère malheureusement pas significativement du texte précédent en ce qui concerne la place attribuée au professeur documentaliste et à l’information-documentation, selon une mise en forme paginée rendue nécessaire par la longueur du texte. Il est également téléchargeable au format PDF, dans un format imprimable, au bas de cette page.

b. Des projets de programmes qui intègrent l’EMI en omettant le rôle du professeur documentaliste dans son enseignement, ou en le limitant à une aide méthodologique facultative
  • Enseignement moral et civique (tronc commun - voies générale et technologique) Comme relevé dans les programmes de Seconde et Première, il est spécifié que « l’éducation aux médias et à l’information, la formation du jugement entrent également dans son périmètre. [...] Dans sa contribution à la construction du jugement, l’EMC permet la réflexion sur les sources utilisées (textes écrits, cartes, images etc.), sur leur constitution comme document, sur leurs usages culturels, médiatiques et sociaux. »
    De nombreuses thématiques relevant de la culture de l’information et des médias, pourtant déjà abordées par les professeurs documentalistes, figurent dans ce programme. Dans l’axe 2, « Repenser et faire vivre la démocratie », le rôle des médias, des réseaux sociaux de l’information dans le débat démocratique, l’information et la désinformation, sont évoquées. Ajoutons également la réflexion sur la sphère privée et la sphère publique à l’ère du numérique prévues pour les classes des filières technologiques. Pourtant le professeur documentaliste est totalement absent de ce programme.
  • Enseignement scientifique (tronc commun – voie générale) Le thème 3, « Une histoire du vivant », développe une réflexion sur l’histoire du traitement de l’information et la sécurité des systèmes informatiques. Le professeur documentaliste pourrait apporter à cette réflexion l’angle social et informationnel. La question « L’être humain peut-il externaliser son "intelligence" ? » est également un sujet qui devrait pouvoir être traité en interdisciplinarité avec le professeur documentaliste, à la condition que cette possibilité soit explicitée.
  • Histoire géographie (tronc commun – voie générale) L’audiovisuel, traité dans le thème 2 ainsi que dans le thème 3 du projet de programme d’Histoire, entre dans le champ de la culture informationnelle et médiatique, sans mention du professeur documentaliste.
  • Langues Vivantes A et B (tronc commun – voie générale) Le préambule de ce programme, tout comme celui des programmes de Seconde et de Première, précise que « l’usage responsable du numérique contribu[e] au développement de l’autonomie et favoris[e] la construction de la citoyenneté ainsi que l’éducation aux médias et à l’information ». Dans le détail du projet de programme, nous soulignons deux points d’entrée pédagogiques principaux pour le professeur documentaliste, qui en est pourtant absent :
    • Le chapitre consacré à « Art et pouvoir » ouvre une réflexion possible sur l’analyse d’image et la liberté d’expression.
    • Le chapitre « Citoyenneté et mondes virtuels » est un champ extrêmement riche pour la culture de l’information et des médias. La réflexion portée sur le rapport du citoyen au pouvoir et les conséquences du développement du numérique s’attache à la problématique du partage de l’information, de l’accès au savoir, à la liberté d’expression. Cette question est cœur même de la mission pédagogique des professeurs documentalistes, interrogeant le statut de l’information, la hiérarchie de l’information, mais aussi les traces numériques et les usages des médias sociaux ; elle doit relever d’un co-enseignement avec les enseignants de langues vivantes, pourtant laissé à l’implicite.
  • Humanités, littérature et philosophie (spécialité – voie générale) Le professeur documentaliste devrait ici pouvoir collaborer avec ses collègues sur le chapitre « L’humain et ses limites » du second semestre, mettant en question les limites de la technologie et de ses usages, dans une perspective sociale, éthique et citoyenne.
  • Langues, Littératures et Cultures Étrangères – Allemand (spécialité – voie générale) L’encouragement à « renforce[r]des entraînements individuels par l’utilisation d’outils nomades, avant, pendant ou après les activités de la classe (baladodiffusion, ordinateurs portables, tablettes et manuels numériques, etc. qui permettent la création et l’animation d’un diaporama, l’élaboration et la modération d’un site ou d’un forum internet, l’enregistrement et le travail sur le son et les images, etc.) », si elle n’est pas envisagée dans une perspective uniquement techniciste et manipulatoire, devrait pouvoir représenter une opportunité, pour le professeur documentaliste, de développer la culture de l’information et des médias, en travaillant les notions info-documentaires de hiérarchie de l’information, de structuration de l’information, de document, d’architecture de l’information, notamment. Mais en l’absence d’inscription de son expertise dans ces domaines, le doute est permis quant à la réalité de cette implication.
  • Langues, Littératures et Cultures Étrangères – Anglais (spécialité – voie générale) La spécialité LLCE anglais contribue à développer chez les élèves « des compétences transversales essentielles : l’exercice d’une pensée critique, libre et informée ; l’habitude d’une tolérance vis-à-vis de la diversité des opinions émises ; la capacité à établir une distinction claire entre faits, croyances et opinions ». Nous considérons ici que ces compétences, si elles irriguent tous les enseignements, relèvent prioritairement de la formation à la culture de l’information et des médias, et devraient donc mobiliser le professeur documentaliste.

Documents

Projets de programmes de Terminale pour le nouveau lycée - Contribution de l’A.P.D.E.N. au CSE - 27 juin 2019
PDF - 411.1 ko

Lire aussi

  • RESTEZ
    CONNECTé