2019
juil.
3

Projets de programmes de Terminale

Contribution auprès de la DGESCO

Dans la poursuite de la démarche de consultation engagée lors de l’audience du 12 juin dernier auprès de la DGESCO et de la contribution déjà produite en 2018 pour les projets de programmes de seconde et de première, l’A.P.D.E.N. a été encouragée à produire une nouvelle contribution portant sur les projets de programmes de Terminale du nouveau lycée, à l’intention du CSE qui se réunira les 11 et 12 juillet prochains. Nous en publions ici le contenu intégral, dont la teneur ne diffère malheureusement pas significativement du texte précédent en ce qui concerne la place attribuée au professeur documentaliste et à l’information-documentation, selon une mise en forme paginée rendue nécessaire par la longueur du texte. Il est également téléchargeable au format PDF, dans un format imprimable, au bas de cette page.

  • Arts – musique (option) « Guidés par leur professeur, les élèves peuvent par ailleurs mener des recherches et explorations documentaires concernant l’histoire et l’esthétique musicales, (...) » : il semble ici que le co-enseignement avec le professeur documentaliste, à mentionner explicitement, serait des plus pertinents pour développer les compétences informationnelles des élèves.
    Les compétences attendues en matière de recherche d’information sont telles que l’expertise du professeur documentaliste nous apparait ici clairement indispensable à la réussite de l’élève : « Organiser une recherche documentaire, fiabiliser ses sources, suivre une méthode rigoureuse et assurer la médiation orale de sa production. Qu’il s’agisse d’une esthétique musicale, d’un artiste, d’un lieu de diffusion, d’une période historique ou d’une culture musicale particulière, les élèves sont amenés à explorer des sources d’information abondantes, notamment audio, aujourd’hui aisément accessibles. Guidés par leur professeur, ils apprennent à préciser les objectifs poursuivis, à interroger la qualité des ressources consultées, à construire et à suivre une méthode de travail permettant d’atteindre le résultat visé, enfin à partager le fruit de leurs recherches notamment à l’occasion d’un exposé oral ». Toutes ces notions relèvent sans conteste du champ de compétence du professeur documentaliste, qui se voit là dépouillé d’une partie de son domaine de référence.
  • ST2A spécialité Conception et création en design et métiers d’arts La recherche documentaire et informationnelle est régulièrement citée parmi les attendus de cette spécialité : « sélectionner et exploiter des références, des ressources documentaires », « acquérir les outils et méthodes nécessaires à la constitution de ressources », « atteindre le niveau d’autonomie pour les compétences suivantes : observation, identification de l’information (Nature de l’information, Sources, Moyens d’acquisition) ; sélection, hiérarchisation et organisation de l’information (Arborescences, Nomenclatures, taxonomies) ; saisie de l’information (Moyens écrits, graphiques, infographiques, volumiques, visuels et sonores) ; restitution des informations à des fins d’exploitation ».
    Toutes les notions citées sont travaillées dans tout contexte de recherche d’information par les professeurs documentalistes, en ce qu’elles sont centrales dans la réussite et la compréhension de cette démarche informationnelle. Leur invisibilité dans le texte est ici aussi problématique.
  • ST2S spécialité chimie-biologie et physiopathologie humaines Visant à développer « un point de vue critique et éclairé sur l’information qui est donnée au citoyen, en luttant contre les représentations et les croyances infondées et en privilégiant l’analyse et le raisonnement scientifique », la spécialité Chimie-biologie et physiopathologie humaines de la filière ST2S recoupe de nombreuses notions de l’information-documentation et vise également à développer les compétences communicationnelles des élèves. Mais là encore, la contribution du professeur documentaliste n’est qu’implicite, et donc, facultative.
  • ST2S spécialité Sciences et techniques sanitaires et sociales Il en va de même en Sciences et techniques sanitaires et sociales, notamment dans le champ santé-social ou la démarche de recherche documentaire est plébiscitée, jusqu’à la préparation du grand oral.
  • STL spécialité Biochimie-biologie-biotechnologies La recherche documentaire est citée deux fois à la page 46, en s’appuyant sur des notions telles que les références bibliographiques, la hiérarchisation de l’information, la sélection de l’information, le besoin d’information et la fiabilité des sources. D’autre part, une attention particulière est accordée à l’évaluation de l’information (« Éthique et numérique : Discuter la fiabilité des ressources numériques utilisées »), recoupant ainsi un des enjeux essentiels de la formation apportée aux élèves par les professeurs documentalistes, pourtant invisibles ici.
  • STL spécialité Physique-chimie et mathématiques C’est encore le cas dans le projet de programme de la spécialité Physique-chimie et mathématiques en STL ou, parmi les compétences travaillées dans le cadre de la démarche scientifique, figurent « rechercher et organiser l’information en lien avec la problématique étudiée » et « communiquer ».
  • STL spécialité Sciences physiques et chimiques en laboratoire « Savoir s’exprimer et entretenir un échange constructif avec des partenaires ou un public est essentiel pour les études, pour la vie personnelle et professionnelle. Liée à la maîtrise de la langue et à celle des technologies de l’information et de la communication, cette compétence place l’élève dans la position de celui qui informe, explique, justifie et doit convaincre » : pour le professeur documentaliste, cette compétence constitue le cœur de la formation des élèves, depuis la recherche jusqu’à la publication de l’information.
    Dans le détail, il est également spécifié que les élèves sont amenés à « effectuer une recherche documentaire sur le sujet traité, certaines ressources pouvant être en langue étrangère ». De nombreuses compétences sont également attendues en matière d’exploitation de l’information dans des documents techniques. Mais le professeur documentaliste n’apparait à aucun moment.
  • S2TMD La recherche d’information est citée comme situation d’apprentissage possible dans les enseignements de spécialité de la filière S2TMD (citons par exemple la spécialité Culture et sciences du théâtre, et de pratique du théâtre : « Être autonome dans la recherche documentaire et dans sa restitution »).
    Les compétences transversales mentionnent la collecte et le traitement de l’information, l’analyse et la mobilisation de données, l’analyse et la mobilisation de document de natures diverses. Quant à l’évaluation, elle peut porter par exemple sur « la réalisation de travaux écrits liés à une recherche documentaire ou à un projet ; la présentation orale d’une recherche documentaire ou d’un projet ; le développement d’une argumentation à partir d’un dossier documentaire ». Le professeur documentaliste est pourtant invisible.
  • STMG spécialité Droit et économie En économie, l’élève doit être amené à développer les capacités informationnelles suivantes : « rechercher une information ou des statistiques pertinentes dans des documents fiables (lire et comprendre le document quelle que soit sa forme, trier, classer et valider les informations) ; synthétiser les informations prélevées ; organiser l’exposé écrit de ces informations ; analyser ces informations au regard des notions économiques acquises ; avoir un regard critique sur les documents porteurs d’informations ; (...) ». Mais la nécessaire collaboration avec le professeur documentaliste est une fois encore omise.

Documents

Projets de programmes de Terminale pour le nouveau lycée - Contribution de l’A.P.D.E.N. au CSE - 27 juin 2019
PDF - 411.1 ko

Lire aussi

  • RESTEZ
    CONNECTé