2019
juil.
3

Projets de programmes de Terminale

Contribution auprès de la DGESCO

Dans la poursuite de la démarche de consultation engagée lors de l’audience du 12 juin dernier auprès de la DGESCO et de la contribution déjà produite en 2018 pour les projets de programmes de seconde et de première, l’A.P.D.E.N. a été encouragée à produire une nouvelle contribution portant sur les projets de programmes de Terminale du nouveau lycée, à l’intention du CSE qui se réunira les 11 et 12 juillet prochains. Nous en publions ici le contenu intégral, dont la teneur ne diffère malheureusement pas significativement du texte précédent en ce qui concerne la place attribuée au professeur documentaliste et à l’information-documentation, selon une mise en forme paginée rendue nécessaire par la longueur du texte. Il est également téléchargeable au format PDF, dans un format imprimable, au bas de cette page.

  • Arts - Arts du cirque (spécialité - voie générale) Parmi les compétences, l’élève « mène des recherches documentaires, questionne sa démarche et ses in-tentions, valorise ses rencontres avec les artistes et approfondit sa connaissance du répertoire », sans que soit là encore mentionné l’apport du professeur documentaliste.
  • Arts - Arts plastiques (spécialité et option - voie générale) Le programme d’arts plastiques fait appel à des compétences informationnelles : « exploiter des informations et de la documentation, notamment iconique, pour servir un projet de création » et « prendre l’initiative de se documenter dans le cadre d’un projet (personnel ou collectif), de faire une recherche d’images, de sélectionner et vérifier ses sources » (attendus de fin de cycle), mais oublie d’établir le professeur documentaliste comme intervenant.
  • Arts – danse (spécialité - voie générale) La compétence « Mener une recherche documentaire variée sur une question chorégraphique choisie » est attendue en Terminale. Le professeur documentaliste devra également pouvoir apporter son expertise pédagogique dans la perspective du travail bibliographique attendu de l’élève (paragraphe « Conditions de mises en œuvre de l’enseignement »), corrélé à la démarche de recherche documentaire.
  • Arts – histoire des arts (spécialité et option– voie générale) Ce programme mentionne explicitement la collaboration avec le professeur documentaliste : « Avec l’aide des professeurs documentalistes, les élèves sont invités à exploiter les ressources documentaires disponibles, en particulier celles offertes par les technologies de l’information et de la communication. Ils sont initiés à la critique et à la hiérarchisation des sources. » Si nous nous félicitons que la formulation prenne en compte l’apport pédagogique du professeur documentaliste dans le domaine de la recherche informationnelle, nous regrettons l’emploi du terme aide, associé à une approche exclusivement méthodologique, alors même que l’objectif est de construire avec les élèves une culture de l’information et des médias, qui dépasse la simple dimension manipulatoire et technique. Dans le cadre de la constitution d’un carnet de bord, « l’élève est invité à construire une documentation personnelle, photographique, filmée ou sonore, qu’il met en regard de documents, sources et œuvres de diverses natures, sans négliger les éventuelles implications artistiques de cette forme de pratique de l’histoire des arts. Il est recommandé d’inciter l’élève à tenir un carnet de bord, en particulier dans le cadre des projets, où il rend compte de ses activités et de ses choix (etc.) ».
  • Arts – musique (spécialité – voie générale) L’enseignement de la spécialité Musique fait largement appel à des compétences et notions info-documentaires : « élaborer une problématique issue d’un champ de questionnement et conduire une recherche documentaire permettant de l’éclairer », « réalis[er] de[s] projets de médiation issus de recherches documentaires et croisant d’autres domaines de connaissance », « réalis[er] un projet musical documenté associant pratique musicale, recherche documentaire et ouvrant sur la place et les apports de la culture artistique et de la pratique musicale dans le projet d’étude supérieure envisagé », « connaître et respecter le droit d’auteur », mais omet le professeur documentaliste.
  • Arts – théâtre (spécialité et option – voie générale) Le principe de la constitution d’un carnet de bord est retenu également dans le cadre de l’enseignement de la spécialité Théâtre, et souffre de la même omission. Le professeur documentaliste peut pourtant y intervenir dans les temps de recherches menés par l’élève. De plus, le travail sur les archives vidéo est une opportunité pour travailler la notion de type de document. La notion de média peut également être convoquée (p. 8 : « Il est également important que les élèves identifient, pour les utiliser à bon escient, les différents types d’archives vidéo, produites à différentes époques et à différents usages (diffusion à la télévision, captation témoin, teaser, etc.). [...] Ainsi introduite et contextualisée, l’archive relative au spectacle vivant constitue un approfondissement, et pas seulement une facilitation. Elle initie aussi une réflexion sur la lecture historique d’un document audiovisuel, sur ce qui y figure et ce qui y manque, sur ce qu’on doit restituer par d’autres moyens pour comprendre l’événement, sur ce qu’on peut ou non conjecturer à partir de cette archive. L’attention portée à la façon dont l’événement théâtral peut être documenté, aussi bien pour le passé récent que pour les périodes les plus anciennes, fait ainsi plus que jamais partie de la formation théâtrale. »).

Documents

Projets de programmes de Terminale pour le nouveau lycée - Contribution de l’A.P.D.E.N. au CSE - 27 juin 2019
PDF - 411.1 ko

Lire aussi

  • RESTEZ
    CONNECTé