2019
juil.
3

Projets de programmes de Terminale

Contribution auprès de la DGESCO

Dans la poursuite de la démarche de consultation engagée lors de l’audience du 12 juin dernier auprès de la DGESCO et de la contribution déjà produite en 2018 pour les projets de programmes de seconde et de première, l’A.P.D.E.N. a été encouragée à produire une nouvelle contribution portant sur les projets de programmes de Terminale du nouveau lycée, à l’intention du CSE qui se réunira les 11 et 12 juillet prochains. Nous en publions ici le contenu intégral, dont la teneur ne diffère malheureusement pas significativement du texte précédent en ce qui concerne la place attribuée au professeur documentaliste et à l’information-documentation, selon une mise en forme paginée rendue nécessaire par la longueur du texte. Il est également téléchargeable au format PDF, dans un format imprimable, au bas de cette page.

b. Dans le domaine de l’éducation culturelle et artistique
  • ST2A spécialité Conception et création en design et métiers d’arts Le programme précise que « [l’]ouverture sur le monde peut être engagée par la mise en place [notamment] d’actions en coopération avec le professeur documentaliste ». Cette formulation satisfaisante peut servir de modèle aux occurrences similaires dans les autres programmes.
  • Arts - préambule commun (spécialité - voie générale) Le préambule commun aux spécialités et options artistiques indique que « [l]es enseignements artistiques doivent tirer parti des ressources de l’établissement [sans mentionner le CDI comme lieu d’accès privilégié aux ressources] et des partenaires culturels. Ils peuvent s’appuyer sur les dispositifs complémentaires relevant de l’éducation artistique et culturelle. » Le professeur documentaliste, dans sa mission d’ouverture culturelle, y aurait une place évidente.
  • Arts - arts plastiques (spécialité et option - voie générale) L’enseignant en charge de cette spécialité peut « seul ou dans des actions interdisciplinaires [...] tirer parti de ressources de proximité [le CDI n’est pas cité mais devrait bien évidemment être central ici] et de l’environnement artistique et culturel. » Le professeur documentaliste devrait également y avoir toute sa place, aussi bien pour le travail en interdisciplinarité que pour son action en faveur de l’ouverture culturelle.
  • Arts - théâtre (spécialité - voie générale) Ce programme, largement axé sur l’ouverture culturelle, pourrait être une réelle opportunité de co-enseignement et de collaboration avec le professeur documentaliste, pourtant manquant.
  • Littérature et Langues et Cultures de l’Antiquité (spécialité et option - voie générale) Les enseignants en charge de cet enseignement sont encouragés « aussi souvent que possible [à] ouvr[ir] des perspectives culturelles ». La collaboration avec le professeur documentaliste n’y est pas mentionnée, bien que cette incitation à l’ouverture culture s’y prête.
  • Histoire des arts (spécialité et option - voie générale) « [L]e partenariat avec des institutions et des services culturels » sur lequel s’appuie cet enseignement fait implicitement appel à la mission d’ouverture culturelle du professeur documentaliste, sans le citer.

Documents

Projets de programmes de Terminale pour le nouveau lycée - Contribution de l’A.P.D.E.N. au CSE - 27 juin 2019
PDF - 411.1 ko

Lire aussi

  • RESTEZ
    CONNECTé