2021
sept.
21

L’A.P.D.E.N au congrès IFLA 2021

Après plusieurs participations actives aux congrès IFLA depuis 2014, l’A.P.D.E.N. poursuit cette année son travail à l’échelle internationale avec la participation de Valérie Glass, représentante du Bureau national en charge des relations internationales, au congrès IFLA 2021 qui s’est tenu cette année en ligne du 17 au 19 août. Valérie Glass est élue dans la section School Libraries de l’IFLA depuis 2015, au sein de laquelle elle a occupé la fonction de secrétaire de 2017 à 2021, et dont elle est maintenant présidente pour un mandat courant jusqu’en 2023. 

2021 : un congrès en ligne

L’IFLA, Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques, réunit chaque année, au mois d’août, des milliers de professionnel.le.s du monde des bibliothèques et de la documentation : bibliothèques de lecture publique, bibliothèques scolaires, bibliothèques universitaires, bibliothèques d’art, professionnel.le.s de la formation initiale, de la formation continue… Ce congrès propose, sous forme de sessions, des communications et présentations de posters, mais également des réunions de chaque section qui compose l’IFLA, ainsi que des plénières et des visites de bibliothèques. Cette année, le congrès a été organisé en ligne sur trois jours, chaque jour alternant sur des fuseaux horaires différents (Europe, Amériques et Asie/Océanie).

Le thème du congrès était « Travaillons ensemble pour l’avenir : découvrir, discuter, présenter, provoquer, résoudre". Étant donné la configuration et la durée du congrès, les contenus proposés étaient plus restreints que les années précédentes. N’étaient proposées que des sessions générales avec des intervenants de l’IFLA (présidente, secrétaire général…) et des conférenciers, des sessions thématiques organisées par chaque section suivies de temps d’échanges en direct en vidéoconférence, des posters, des stands de sponsors, des espaces de mises en réseau entre les congressistes ainsi que les traditionnelles cérémonies d’ouverture et de clôture.

La participation à la semaine de congrès de l’IFLA est également l’occasion pour l’A.P.D.E.N. d’être représentée au sein du comité permanent de la section School Libraries lors des business meetings (réunions de section) qui se sont déroulées cette année en ligne, en amont et en aval du congrès. Ces réunions permettent de faire approuver les comptes rendus de réunions, de faire le point sur les sessions organisées lors du congrès et sur l’implication de la section dans les différents projets de l’IFLA, de préparer les échéances à venir (congrès annuel, midyear meeting), mais également de réfléchir à des projets que pourrait lancer la section.

Il est notamment question, pour l’année à venir, de valider la mise à jour du Manifeste IFLA sur la bibliothèque scolaire en collaboration avec l’IASL (Association Internationale des Bibliothèques Scolaires) suite aux différentes consultations qui ont eu lieu depuis 2019.

Rôle des bibliothèques dans la pandémie, maîtrise de l’information et développement durable : des thématiques centrales

 
Comme l’indique l’intitulé du congrès, à savoir « travailler ensemble pour l’avenir », de nombreuses sessions présentaient des thématiques résolument ancrées dans le futur des bibliothèques dans une perspective post-crise sanitaire en insistant sur le rôle des professionnels de l’information dans le cadre des objectifs de développement durable des Nations Unies ainsi que dans l’accès et la maîtrise de l’information.

Tout d’abord, la session organisée par la section School Libraries, diffusée le mardi 17 août, et intitulée « La pandémie comme portail vers de nouveaux états d’esprits et de nouvelles compétences » présentait un panel de cinq intervenants d’une grande diversité géographique ; Royaume-Uni, Italie, Japon, Bangladesh et Russie. Chacun a fait le point sur la situation des bibliothèques scolaires dans son pays respectif, dans le contexte de la pandémie, avec une présentation des initiatives qui ont été mises en place pendant cette période, sachant que la plupart des pays ne disposent pas de cadres légaux nationaux relatifs au statut des professionnels et à la présence obligatoire de bibliothèques scolaires dans les établissements.

Exemple de « bonne pratique » pendant la fermeture des écoles au Japon : échanges de livres et de lettres entre les élèves et le bibliothécaire scolaire :
Exemple de « bonne pratique » pendant la fermeture des écoles au Japon : échanges de livres et de lettres entre les élèves et le bibliothécaire scolaire.

Ces interventions ont permis de faire le constat de la plus-value des bibliothécaires scolaires dans leur rôle pédagogique, notamment dans les apprentissages info-documentaires. En effet, la maîtrise de l’information constitue l’un des sous-objectifs de développement durable des Nations Unies reliés à celui de l’éducation. La mise à disposition de ressources numériques et l’organisation d’activités pédagogiques à l’intention des élèves a été mise en œuvre dans les exemples présentés, il est également à souligner la collaboration entre professionnels via les associations professionnelles. L’exemple italien a également mis en avant la collaboration entre bibliothèques scolaires et bibliothèques publiques avec des services et des activités, ainsi que la création d’un réseau de bibliothèques scolaires, dit CRBS, qui met à disposition sur son site, deux vadémécums, l’un, pour les activités éducatives en présentiel et à distance, et l’autre, pour la réouverture des bibliothèques scolaires (https://www.bibliotechescolastiche.com/).

Session School Libraries – Présentation de Luisa Marquardt (Italie) :
Session School Libraries – Présentation de Luisa Marquardt (Italie)

La maîtrise de l’information en ligne dans le cadre des objectifs de développements durables des Nations Unies, était également le point de départ de la session organisée par la section Information Literacy, intitulée « Ré-outiller recentrer, repenser : promouvoir la maîtrise de l’information en ligne dans la nouvelle norme du développement durable ».

Session Information Literacy – Présentation de Jesus Lau (Mexique) :
Session Information Literacy – Présentation de Jesus Lau (Mexique)

Parmi les quatre interventions, deux étaient consacrées à l’évolution de l’enseignement en ligne dans le cadre de la crise sanitaire et de l’adaptation nécessaire des enseignants et des étudiants, en prenant pour exemples le Royaume-Uni, l’Uruguay et les États-Unis. Dans ces pays une véritable réflexion a été mise en place sur les outils à mettre à disposition aux étudiants afin qu’ils puissent accéder aux ressources en ligne et puissent s’y repérer.
 
Ensuite, le thème de la désinformation et des fake news est également toujours un sujet très en vogue puisqu’il a fait l’objet de deux sessions. L’une organisée par la section Reference and Information Services (Services d’information et de références) , intitulée « Les bibliothécaires en premières lignes : combattre la mésinformation, la désinformation, la mal information et les fausses nouvelles » avec quatre présentations, et la seconde organisée par la section News Media (Nouveaux médias) intitulée « Les bibliothèques permettent la maîtrise de l’actualité : trouver des solutions aux fausses nouvelles » sous forme de table ronde précédée de courtes présentations. Il est ressorti de ces deux sessions que les bibliothèques, quel que soit leur type, intègrent l’éducation à l’information et aux médias (EMI) dans leurs principales préoccupations et ceci pour un public de tout âge mais plus spécifiquement les jeunes. Des exemples de programmes en Tasmanie (Australie), Italie (par exemple, le site Sapere Digitale, https://www.saperedigitale.org/ ), Brésil, Singapour ou encore aux Etats-Unis, ont été présentés avec l’évidente nécessité de collaborer avec les bibliothécaires scolaires en premier lieu. Dans la lutte contre les fake news des initiatives comme l’analyse de données par des « datas scientists » en Inde et en Allemagne ont été mises en avant, ainsi que l’élaboration d’un cadre en compétences informationnelles, destiné et adapté spécifiquement aux étudiants en journalisme aux États-Unis (https://acrl.libguides.com/ld.php?content_id=60813125) . 
 
Enfin, on peut constater que le thème du développement durable reste un fil conducteur dans de nombreuses sessions, notamment à travers les 17 objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. L’importance de cette thématique se reflète par la création, dernièrement, d’une section nommée Environment, Sustainability and Libraries (ENSULIB = Environnment, Développement durable et bibliothèques).

Perspectives

Ce congrès clôt un cycle de deux années pendant lesquelles aucun congrès en présentiel n’a été organisé, le travail au sein de l’IFLA ayant été effectué à distance. Les thématiques des sessions témoignent d’un questionnement sur le rôle et l’avenir des bibliothèques suite à la pandémie du Covid-19. Au sein de la section School Libraries, il s’agit de poursuivre les différents projets de la section, notamment la validation de la nouvelle version du Manifeste de la Bibliothèque Scolaire, ainsi que l’organisation des sessions pour le prochain congrès. Celui-ci se tiendra du 24 au 28 juillet 2022 à Dublin, en Irlande, après avoir été reporté en 2020.

  • RESTEZ
    CONNECTé